Le Comité d’Avis pour l’égalité entre les femmes et les hommes, présidé par la députée bruxelloise Ecolo Magali Plovie, travaille depuis plusieurs mois sur la question de l’égalité au sein de l’espace public. C’est ensemble qu’Ecolo, PS, MR, Défi, cdH, sp.a et Groen présentent aujourd’hui leurs recommandations et propositions visant à améliorer cette égalité dans l’espace public. En partenariat avec le secteur associatif, les différentes formations politiques, issues tant de la majorité que de l’opposition, montrent ainsi leur volonté d’aboutir à un résultat ambitieux, qui pourra perdurer après le scrutin du 26 mai grâce à son caractère collectif et pluriel.

Par définition, l’espace public appartient à tout le monde. Il est donc légitime et essentiel que les femmes puissent s’y déplacer librement et puissent utiliser de manière sereine les aménagements urbains. Or, force est de constater qu’encore aujourd’hui, de trop nombreuses femmes ne parviennent pas à s’approprier la ville et qu’elles ne l’envisagent pas comme un lieu de vie, mais plutôt comme un lieu de passage. En effet, 98% des femmes en Région bruxelloise déclarent avoir été victime de sexisme dans l’espace public, tandis que 48% des femmes ne se sentent pas en sécurité lorsqu’elles sortent de chez elles seules.

Le Comité d’Avis adresse dès lors ses recommandations aux différentes institutions de notre pays, mais aussi à la Commission européenne, car un réel changement de modèle est nécessaire quant à la question plus large du ‘genre’.

Parmi les 44 propositions adoptées par le Comité d’Avis pour améliorer la place des femmes au sein de l’espace public, se trouvent notamment : l’intégration des indicateurs de genres dans les études d’incidence portant sur les projets de réaménagement du territoire, la tenue de statistiques genrées relatives au cas de harcèlement dans les registre de police, l’amélioration de l’accueil et le suivi des victimes, ou encore la rédaction d’un code d’éthique publicitaire afin de d’empêcher la diffusion, dans l’espace public, de publicités jugées sexistes.

Alors que l’approfondissement des droits pour les femmes reste un enjeu essentiel en Belgique, tant en termes d’égalité salariale que de respect de leur intégrité physique ou de plein accès à tous leurs droits, la place des femmes dans l’espace public est également un enjeu important. C’est donc avec détermination que les formations politiques ayant contribué à la formation de ce rapport entendent poursuivre le travail entamé en vue d’une égalité entre les femmes et les hommes.