Actualités

Non classé

Plus qu’un métier… Une vocation !

Plus qu’un métier… Une vocation !

Pour les écologistes, la première ligne – et le médecin généraliste plus particulièrement – joue un rôle fondamental dans un dispositif de santé efficace : proximité, information, prévention et coordination des soins. Mais un jour ou l’autre, notre état de santé nous amène tou·te·s à franchir les portes d’un hôpital.

Le métier d’infirmière en structure hospitalière, c’est la rencontre entre la double nécessité de compétences humaines et de compétences techniques. Ce sont aussi parfois des horaires difficiles : la nuit, le week-end… La vie d’un hôpital ne s’arrête jamais, et le personnel fait souvent preuve d’une grande flexibilité dans ses horaires.

Brigitte est infirmière et travaille directement au bloc opératoire. « Ma plus grande joie, c’est quand, après une opération longue, nous parvenons à sauver une vie. Se serrer les coudes avec le chirurgien, l’anesthésiste et toute l’équipe d’infirmières pour ramener un patient à la vie, c’est quelque chose d’extraordinaire, d’indescriptible. »

Toutes les personnes qui travaillent dans la santé et l’aide aux personnes se reconnaîtront : la satisfaction de faire quelque chose de profondément bien pour les autres, compense souvent les difficultés quotidiennes ou la faible reconnaissance financière. « La plus grande difficulté, c’est le stress permanent que nous vivons au jour le jour. Un stress “positif” lié à nos responsabilités : parce qu’une erreur peut mettre la vie d’un patient en danger. Mais malheureusement, de plus en plus, un stress “négatif”, lié à nos conditions de travail qui se dégradent au fil des années », poursuit Brigitte.

Elle conclut : « Le sous-financement du secteur pousse aujourd’hui les logiques hospitalières “à faire du chiffre”, au détriment de la relation au patient. Il y a un sous-effectif manifeste au niveau du personnel, à qui on demande de plus en plus, tant en charge de travail qu’en flexibilité. L’élastique se tend. Il faut faire quelque chose avant qu’il ne se rompe.»

 

En lire plus sur notre projet

Ecrit par :