Les informations qui filtrent actuellement au sujet du futur Pacte énergétique sont encourageantes et vont dans le bon sens. Ecolo et Groen, qui appellent de leurs vœux un Pacte énergétique clair et ambitieux, espèrent que l’accord intervenu entre les 4 Ministres de l’Energie, et qui prévoit le maintien de la sortie du nucléaire en 2025, sera confirmé par leurs Gouvernements respectifs.

« Confirmer sans équivoque le calendrier de sortie du nucléaire constitue la pierre angulaire d’un véritable Pacte énergétique qui tourne le dos au passé et s’ouvre pleinement aux avancées technologiques du XXIème siècle. En affirmant la sortie du nucléaire pour 2025, la Belgique donnera de facto un coup d’accélérateur aux énergies renouvelables, coup d’accélérateur nécessaire pour atteindre nos objectifs climatiques. Gageons que les partenaires de la NVA parviendront à faire entendre raison à cette dernière, » déclarent les députés Ecolo Evelyne Huytebroeck (Bruxelles), Philippe Henry (Wallonie) et Jean-Marc Nollet (fédéral).

Le Pacte énergétique interfédéral envisage l’avenir de la politique énergétique et climatique belge jusqu’en 2050. Il doit confirmer la volonté de viser 100% d’énergie renouvelable pour le milieu du siècle. « Si cet objectif est clairement convenu et si l’efficacité énergétique occupe réellement une place prépondérante dans l’accord, nous aurons réalisé des progrès extrêmement encourageants et donner des signaux favorables aux investisseurs qui croient dans l’économie verte, » poursuivent les députés Ecolo.

 

Les écologistes sont optimistes mais restent prudents et vigilants : «  nous attendons les textes et l’approbation des différents gouvernements. C’est le résultat de nombreuses années de combat qui peut aujourd’hui en bonne partie se concrétiser si la sortie du nucléaire et les investissements dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie sont confirmés. Nous devons également absolument mobiliser les efforts vers une diminution de la consommation d’énergie dans tous les domaines. Agir en amont est en effet aussi nécessaire. Nous devons saisir cette opportunité, afin que nous puissions enfin entrevoir un avenir énergétique dans notre pays, » concluent les trois députés Ecolo.

 

Share This