NESPA1, c’est l’envie forte de parents d’élèves qui rêvaient d’un autre enseignement secondaire. C’est aussi un combat de plusieurs années qui devient réalité dès septembre à Genappe (Brabant Wallon) et un premier pas vers un enseignement plus diversifié en Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous avons interrogé Frédéric Chomé, cofondateur et actuel président du Pouvoir Organisateur de NESPA.


Pourquoi avoir voulu créer une nouvelle école ?

En Belgique, l’enseignement fonctionne en réseaux. A cause de cette ‘pilarisation’, nous sommes en retard par rapport aux évolutions pédagogiques : l’offre d’enseignement est très peu diversifiée et tend plutôt vers la normalisation. Nous étions plusieurs parents à vouloir une autre pédagogie pour nos enfants. La pédagogie dite ‘active’, on la retrouve aujourd’hui exclusivement en primaire, tandis qu’on considère plutôt le secondaire comme une préparation au monde du travail. Pour nous, c’est une erreur. L’école doit permettre aux enfants et aux adolescents de construire leur personnalité, d’explorer les possibles, de prendre confiance en leur potentiel. Plutôt que de les formater à être de (bons) travailleurs dociles.

NESPA sera une réalité en septembre, bravo !

Nous sommes très fiers et impatients de continuer à construire cette école dont nous rêvions ! En septembre 2018, nous aurons 4 classes de 24 élèves en première année. Nos profs viennent pour la plupart du système classique, avec l’envie de développer un autre projet. Par exemple, nous les encourageons à rendre leurs cours complémentaires et à s’entraider davantage. Côté matière, nous suivrons bien sûr le programme officiel mais nous l’appréhenderons différemment pour offrir aux élèves des compétences utiles dans leur vie future et davantage de confiance en eux. Notre objectif, ce sont des enseignants motivés et des élèves épanouis.

Plus d’info? www.nespabw.org

1 NESPA : « Nouvelle École Secondaire à Pédagogie Active »

Share This