Actualités

Actualité

Menaces de fermeture de petites lignes ferroviaires : “le train doit au contraire faire partie des solutions, non des problèmes”

Menaces de fermeture de petites lignes ferroviaires : “le train doit au contraire faire partie des solutions, non des problèmes”

Une note d’Infrabel publiée par L’Echo ce matin laisse apparaître la menace de fermeture d’une dizaine de petites lignes, en Flandre et en Wallonie, en cas de non adaptation de la dotation de l’entreprise publique ferroviaire. Si Infrabel conteste le statut de la note, il s’agit néanmoins d’un nouveau signal particulièrement inquiétant pour l’avenir du transport par rail dans notre pays et de l’urgence d’un réinvestissement de celui-ci.

« Cette note d’Infrabel révèle plusieurs choses. D’une part, l’état de non entretien inquiétant de plusieurs lignes SNCB, particulièrement en Wallonie. D’autre part, le fait que, malgré les urgences climatiques et de mobilité, la SNCB reste, pour les partis traditionnels, une variable d’ajustement budgétaire plutôt qu’un investissement stratégique prioritaire », explique Sarah Schlitz, députée fédérale Ecolo.

Pour les écologistes, le rail constitue l’une des clés pour l’avenir, tant pour favoriser la mobilité et les alternatives peu polluantes à la voiture individuelle, que pour diminuer le trafic de marchandise par route en lui substituant à chaque fois que possible une alternative ferroviaire. L’entretien, le maintien et le développement du réseau, y compris des petites lignes, doivent dès lors être une priorité pour la future majorité fédérale. En effet, Ecolo-Groen rappelle qu’un service ferroviaire public de qualité fait partie des solutions pour relever les nombreux défis de ce siècle, tant en termes de qualité de l’air et de lutte contre le réchauffement climatique, que de mobilité et de compétitivité pour nos entreprises.

« Comment peut-on y arriver avec une vision politique aussi étroite ? Pour les écologistes, le rail constitue une priorité majeure de cette législature. Premièrement, tous les moyens nécessaires doivent être assurés pour permettre l’entretien et la modernisation de toutes les lignes, même les plus petites. Un réseau vétuste est un réseau vulnérable. On l’a vu avec les fortes chaleurs de ces derniers jours qui ont provoqué de fortes perturbations sur le rail. Un réseau vétuste est également un réseau plus lent. Pour constituer une alternative crédible, le train doit être un moyen de déplacement fiable. C’est d’ailleurs la première préoccupation des usagers. Deuxièmement, une amélioration forte de l’offre ferroviaire doit être assurée, via la finalisation du RER, mais également en osant concrétiser de nouveaux projets, comme le Réseau Express Liégeois. Cela passe également par l’augmentation de l’amplitude et de la fréquence de l’offre de trains pour les voyageurs et le redéploiement des possibilités de transports de fret », conclut Sarah Schlitz.