Actualités

Actualité

Les femmes Ecolo refusent de cautionner les dérives de gouvernance au Conseil des femmes

Les femmes Ecolo refusent de cautionner les dérives de gouvernance au Conseil des femmes

L’approfondissement des droits pour les femmes reste un enjeu essentiel en Belgique à ce jour.

Leur intégrité physique, le plein accès à tous leurs droits, aux ressources ou à la représentation et la mise en œuvre de l’égalité sont des exigences que les mouvements féministes se doivent de renforcer.

Le Conseil des femmes francophones de Belgique (CFFB) est une structure coupole que nous, les femmes Ecolo, respectons et estimons essentielle. Pour que son travail soit lui aussi respecté et qu’elle dispose de toute la légitimité d’initiative et de représentativité que les mouvements de femmes sont en droit de mériter, nous considérons qu’elle doit fonctionner de manière collégiale, transparente et prospective

Depuis plusieurs années, nous assistons à une dérive de gouvernance. Malgré les efforts de plusieurs administratrices, elle culmine maintenant au point de justifier notre retrait. Alors que nous avons toujours eu une attitude positive pour tenter d’améliorer le fonctionnement en interne, nous avons été confrontées à la manipulation et à des campagnes de désinformation. En effet, des débats internes ont ainsi été portés vers l’extérieur sans mise en contexte suffisante à leur juste compréhension et, plus grave encore, des informations trompeuses quant à de prétendues divergences sur l’IVG et un désir de revanche personnelle ont été propagées. Pour les femmes Ecolo, de telles pratiques sont inacceptables. Le CFFB est pris en otage par quelques personnes et instances qui instrumentalisent le combat féministe et portent la responsabilité de la situation actuelle. Nous avons une nouvelle fois essayé d’obtenir des explications lors de l’AG extraordinaire qui s’est tenue ce 27 mars. Sans succès : cette AG s’est en effet clôturée prématurément et sans réponses à une série d’interrogations pourtant légitimes. Dès lors, les femmes écologistes actent l’impossibilité d’œuvrer sereinement au sein de cette instance et s’en retirent.

Avec optimisme et toujours animées par la volonté de poursuivre le combat féministe, les femmes Ecolo s’associent dès lors aux nombreuses associations féministes qui font également le choix de se retirer du Conseil des femmes francophones de Belgique, pour se réunir et agir dans une nouvelle plateforme féministe. Notre objectif a toujours été d’œuvrer à l’amélioration des droits des femmes. Et ce ne sera possible que dans un environnement respectueux et éthique, ce que n’est malheureusement plus le CFFB. C’est la raison pour laquelle nous décidons aujourd’hui de nous en retirer, afin de rester en phase avec ces nombreuses associations qui entendent également porter démocratiquement les revendications des femmes et construire des stratégies d’avenir, avec un regard multiple et inclusif.

Pour les femmes Ecolo signataires,

  • Hélène Ryckmans
  • Zakia Khattabi
  • Zoé Genot
  • Muriel Gerkens
  • Maryse Hendrix
  • Esther Ingabire
  • Isabelle Leclercq
  • Gisèle Eyckmans
  • Hélène Wallemacq
  • Anne Cattiez