Source : MR

On entend souvent le MR accuser les écologistes de pratiquer une politique punitive. Ils répètent ce slogan à l’envi et les exemples avancés datent d’une époque où certains d’entre nous étaient encore à l’école …

Mais la punition, c’est maintenant qu’on la vit : la mauvaise qualité de notre air, la succession de crises alimentaires, l’augmentation des accises du diesel alors qu’on désinvestit dans la SNCB, le coût collectif et individuel de la malbouffe ,… L’écologie punitive, c’est quand, en réponse aux mobilisations des jeunes, des responsables politiques pointent les comportements et responsabilités individuelles en omettant leur responsabilité première qui est de placer le cadre et les conditions structurelles de changement de modèle.

Pour les Verts, transition écologique et solidaire vont de pair. Nous n’avons eu de cesse de condamner les régressions sociales durant cette législature.

Notre combat écologiste, c’est tout au contraire l’autonomie (individualisation des droits), la justice fiscale, le soutien aux comportements vertueux,… Ce sont les écologistes qui ont généralisé les primes à l’énergie (région bruxelloise-2004), le budget mobilité, les transports en commun gratuits pour certaines catégories de la population,… Notre écologie est positive, émancipatrice et profondément soutenante : rendre les choix écologiques moins chers (ex : diminuer la TVA sur les investissements dans les économies d’énergie de 21 à 6%) ; adopter une loi interdisant l’obsolescence organisée et étendre la durée des garanties sur les produits et services et la disponibilité des pièces détachées ; investir dans les transports en commun pour réduire le coût économique annuel des bouchons estimé par la FEB à 8 milliards, augmenter notre compétitivité et plus encore, améliorer notre santé (les pollutions coûtent 18 milliards par an à la Belgique selon l’OCDE),…