Actualités

Actualité

Le Gouvernement fédéral s’assied sur les alternatives et s’attaque aux revenus des Belges

27 février 2015
Le Gouvernement fédéral s’assied sur les alternatives et s’attaque aux revenus des Belges

La décision prise par le Gouvernement fédéral d’adopter en première lecture un projet de loi fixant les modalités du saut d’index est une nouvelle étape dans le travail de démantèlement de nos systèmes de solidarité, entamé par le Gouvernement Di Rupo et accéléré par le Gouvernement Michel. Il frappera durement les travailleurs et surtout les allocataires sociaux, pensionnés, chercheurs d’emploi ou les personnes malades. Comme l’a montré le budget alternatif présenté par le groupe Ecolo-Groen au mois de décembre, des alternatives sont possibles, contribuant à l’équilibre budgétaire, soutenant la création d’emplois de qualité, la transition écologique de l’économie et assurant le financement alternatif de la sécurité sociale. Manifestement, le Gouvernement Michel n’a pas souhaité en tenir compte maintenant le cap d’une austérité aussi sauvage que dogmatique.

« Le Gouvernement Michel et l’ensemble de la majorité tentent de faire croire chaque semaine à la Chambre qu’ils sont attentifs aux plus fragiles et assurent l’avenir de la solidarité. C’est tout le contraire ! Derrière les soi-disant conflits au sein de la majorité, il y a une volonté manifeste de remettre en question notre système de solidarité et de pénaliser celles et ceux qui ont le plus de mal à s’en sortir », dénonce Kristof Calvo, chef de groupe Ecolo-Groen.

« Dans l’exercice de budget alternatif que nous avons réalisé en décembre, nous proposions des alternatives crédibles à cette décision inacceptable du Gouvernement fédéral. Un réel Tax Shift, vers les revenus des capitaux et la pollution doit permettre de diminuer le coût du travail tout en assurant le financement de la sécurité sociale. » estime son collègue Jean-Marc Nollet. Suffisamment de dossiers ont en effet montré l’importance des moyens qui pourraient être récupérés via une lutte plus efficace contre la fraude fiscale.

Et de conclure : « Il y a moyen de faire autrement, mais le Gouvernement fédéral s’entête dans son approche idéologique, en prenant des risques très importants pour ce qui concerne le maintien de la paix sociale dans notre pays ».