Actualités

Actualité

La Belgique du mauvais côté de l’Histoire au niveau climatique !

La Belgique du mauvais côté de l’Histoire au niveau climatique !

Alors que toutes les nations du monde se retrouvent à Katowice à la Cop24 pour déterminer comment mettre en œuvre en chiffres, actions, perspectives l’Accord de Paris de 2015, la Belgique a encore une fois offert le visage d’un pays qui n’arrive pas à proposer une ambition commune pour le climat.

L’historique marche pour le climat du 2 décembre, le dernier rapport déterminant du GIEC, les engagements clairs de plusieurs pays voisins en faveur d’un rehaussement des objectifs climatiques n’ont donc pas suffi pour convaincre tous les gouvernements belges (c’est-à-dire le fédéral et les 3 régions) qu’il fallait, à Katowice, parler d’une seule voix forte.

Et après l’isolement de la Belgique sur la directive performance énergétique de la semaine passée (seul vote avec la Tchéquie s’opposant à cette directive), voilà qu’elle refuse ce mercredi 12 décembre de rejoindre la déclaration de la High Ambition Coalition qui s’engage à intensifier ses ambitions en matière de lutte contre les changements climatiques pour 2020, à améliorer les contributions nationales, à s’engager dans des actions fortes à court et long terme.

Cette déclaration, signée par 25 pays du monde entier (dont tous nos pays voisins et un bon nombre de pays en développement), se veut un signal politique clair pour des engagements forts à un moment où la Cop risque de s’engluer dans des discussions techniques sans fin.

Mais la Belgique n’a pas co-signé. La Région Flamande n’a pas donné son accord, le gouvernement flamand est bloqué par la N-VA qui ne veut pas de cet engagement. Il ne s’agit pas d’une division communautaire entre le Nord et le Sud ni d’un combat entre les Régions et le Fédéral mais bien d’une dissension entre la N-VA et ses partenaire cd&V et Open VLD.

Or, sans cet accord de la Région Flamande, c’est toute la Belgique qui, encore une fois, s’isole parmi les pays européens et va une nouvelle fois rejoindre les derniers de la classe climatique.

C’est d’ailleurs le sens du communiqué inédit commun envoyé par une dizaine de parlementaires belges, de tous niveaux et de tous partis confondus, pour rappeler l’obligation morale pour les ministres belges de respecter le contenu de la résolution interparlementaire sur le climat adoptée par tous nos parlements.

Il est cependant encore temps pour nos gouvernements, et cela avant la fin de la conférence de ce samedi, de co-signer cette déclaration pour être, en matière climatique ‘du bon côté de l’Histoire’. Il reste 24h. Et il reste à l’Open VLD et au cd&V, dont la Ministre du climat Joke Schauvliege, à convaincre le Ministre Président flamand Geert Bourgeois. 

“Pour notre part, c’est très clair: nous écologistes, Ecolo et Groen, refusons que la Belgique soit prise en otage sur le front du combat climatique par quelques ministres N-VA”, concluent Evelyne Huytebroeck, députée Bruxelloise; Philippe Henry, député wallon; et Annemie Maes, sénatrice, tous trois présents à la Cop24.