Actualités

Actualité

L’appel des bourgmestres Ecolo pour le climat

L’appel des bourgmestres Ecolo pour le climat

Soyons clairs ; un accord global ambitieux engageant les Etats concernant la limitation chiffrée des émissions de CO2 est nécessaire pour combattre le dérèglement climatiques et ses conséquences mais le combat doit impérativement se mener au niveau local également. C’est une nécessité et une opportunité pour les entités locales qui sont les premières victimes des changements climatiques et les premiers acteurs pour les combattre

Une nécessité parce que les causes et les conséquences du dérèglement climatique nous touchent au quotidien, que ce soit en Flandre, qui doit rehausser ses digues, que ce soit à Bruxelles qui vit des inondations de plus en plus fréquentes et qui voit les séquelles des changements climatiques sur sa forêt de Soignes et la sa biodiversité ou en Région Wallonne ou plusieurs entités locales ont connu l’an passé des débordements de rivières dramatiques. Mais c’est aussi chaque citoyen qui en paie les conséquences au niveau de sa santé à chaque pic de pollution. Ce sont nos territoires locaux et les citoyens qui subissent de plein fouet les conséquences de l’inaction et devront payer le prix des conséquences futures si l’on n’accélère pas nos efforts et la transition énergétique.

Agir au niveau local, c’est aussi une opportunité. Nous notons que le Programme des Nations unies pour le développement estime que plus de 70 % des mesures de réduction du changement climatique et jusqu’à 90 % des mesures d’adaptation au changement climatique sont entreprises déjà aujourd’hui par les autorités locales.

Nos communes agissent déjà, poursuivons les efforts

Dans les majorités où nous sommes en place, nous participons à ces efforts. Nous mettons en place des actions et des mesures concrètes qui ont des conséquences sociales, économiques et environnementales positives :

les primes que nous instaurons ou renforçons en matière d’économie d’énergie de même que le travail au quotidien des conseillers énergies et des tuteurs énergie du CPAS soulagent directement les factures des citoyens tout en limitant la consommation de matière fossile et polluante;

les mesures d’économie d’énergie que nous prenons dans les bâtiments publics permettent à la commune d’investir dans d’autres politiques ;

les mesures prises en matière de mobilité douce (piétons, vélos) ou du développement du covoiturage améliorent la qualité de l’air.

Le niveau local est également le lieu où la pédagogie et le partenariat avec les citoyens, y compris les plus jeunes, sont le plus fort.
Ce mouvement en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, cette transition énergétique, nous voulons l’encourager et le développer dans nos communes en partenariat avec les acteurs environnementaux, sociaux et économiques ainsi qu’avec l’ensemble des citoyens. Ces efforts doivent nécessairement s’amplifier et se répandre dans l’ensemble de nos communes. C’est notre objectif. Car nous sommes convaincus que c’est une alliance des volontés, du niveau local au niveau global qui portera ses fruits dans la lutte contre le dérèglement climatique et que cela a et aura des effets positifs pour nos citoyens et leur qualité de vie.

Nos communes dans une dynamique européenne et internationale

Nous nous inscrivons à la fois dans le cadre de la Convention Européenne des Maires et dans le cadre d’actions proposé par le comité des Régions dans son avis adopté en octobre 2014 ainsi que dans la dynamique des réseaux de ville comme Energycities et ICLEI. Nous rappelons donc le rôle fondamental du niveau local et régional dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques en matière de changement climatique, de développement d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Ce lien implique aussi un soutien financier des pouvoirs subsidiant qui doit être maintenu et amplifié à long terme.

Nous rappelons sur ce point que l’Union européenne s’est dotée d’une stratégie d’adaptation. En vue d’un réexamen de cette stratégie pour la période post-2020, il y a lieu de déployer des efforts significatifs dans les régions, les villes et les communes pour initier des programmes d’action et d’adaptation aux changements climatiques, en mettant à leur disposition les moyens financiers nécessaires.

Nous invitons à cet égard les différents niveaux de pouvoir à assurer la cohérence des politiques et l’établissement de synergies entre les différentes initiatives ainsi qu’à associer comme il se doit les autorités locales au processus de conception et de mise en œuvre des dynamiques que ce soit en matière de primes, de mobilité, d’aménagement du territoire…

Un appel aux autorités fédérales, régionales et locales belges pour faire de la lutte contre les changements climatiques une priorité

Nous invitons toutes les autorités locales et régionales belges à se saisir davantage encore du défi climatique en se fixant leurs propres objectifs ambitieux pour 2030 et en menant ensemble des initiatives en vue de la COP21 en décembre 2015 à Paris.

Nous appelons aussi les autorités directement en charge des négociations belges, européennes et internationales en vue d’un accord à Paris et donc la Ministre fédérale et les Ministres régionaux belges en charge de la politique climatique à prendre en considération, le rôle central des territoires, dans l’adaptation comme dans l’atténuation du dérèglement climatique, et à soutenir, dans les négociations, les mécanismes permettant de renforcer l’action locale dans notre pays, en Europe mais aussi dans les pays en développement.

Nous leur demandons, de prendre leurs responsabilités face à ce défi, premier défi à solidarité planétaire obligatoire et qui impactera en particulier les générations futures.
Nous les appelons à mesurer l’importance de la nécessité de conclure un engagement ambitieux, juste et contraignant en faveur d’une réponse universelle au défi climatique.

Au quotidien, dans nos communes, nous constatons la nécessité et l’opportunité de lutter contre le dérèglement climatique. Ce qui est possible et positif au niveau local, doit pouvoir l’être au niveau régional, fédéral, européen, mondial. C’est ensemble que nous relèverons le défi climatique. Tel est le sens de notre appel.

Olivier Deleuze – Bourgmestre de Watermael-Boitsfort
Jean-Michel Javaux – Bourgmestre d’Amay
Philippe Evrard – Bourgmestre de Mont-Saint-Guibert
Olivier Saint-Amand – Bourgmestre d’Enghien
Nicolas Stilmant – Bourgmestre de Fauvillers
Jean-Luc Roland – Bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve