Le journal L’Avenir et son personnel sont sous pression, conséquence de la ‘gestion’ et de la stratégie de pourrissement de Nethys, son propriétaire. Pour Ecolo, il est fondamental de se mobiliser afin de trouver une issue positive à cette crise qui menace l’emploi et le pluralisme de la presse, si important dans une démocratie.

C’est la raison pour laquelle Muriel Gerkens, Conseillère provinciale Ecolo et co-présidente provinciale d’Ecolo a déposé le 27 octobre dernier, jour de l’installation du conseil provincial liégeois, une motion afin que ce dernier se prononce clairement pour sauver l’emploi et garantir le pluralisme de la presse. Cette motion sera discutée ce mardi 20 novembre en commission provinciale. Les écologistes espèrent qu’elle sera adoptée par l’ensemble des partis.

Une motion identique a été déposée dans les conseils communaux de communes actionnaires de Publifin. Une Assemblée Générale de Publifin est en effet prévue le 30 novembre prochain avec, à l’ordre du jour, le plan stratégique futur de Publifin. Pour les écologistes, c’est l’occasion pour les communes actionnaires et la province de se positionner en faveur de la diversité de la presse et du respect des travailleurs des éditions de l’Avenir.

Par le dépôt de la motion tant au niveau provincial que communal, Ecolo souhaite promouvoir un positionnement collectif de la part de toutes celles et tous ceux qui ont le pouvoir d’agir. Ecolo rappelle que la province est l’actionnaire principal de Pubifin et que ses représentants se doivent donc de veiller à la meilleure gestion des structures qui en dépendent. Le journal L’Avenir était rentable jusqu’à sa reprise par Nethys. Pour les écologistes, il est clair que Nethys n’a pas exercé correctement son rôle vis-à-vis de L’Avenir et qu’il est fondamental de trouver rapidement une issue favorable à cette situation critique.