Est-il normal qu’un Parlement valide seul les élections organisées pour le composer ? Pour Ecolo, la réponse est clairement ‘non’ ! Les écologistes souhaitent donc que tout candidat ou électeur puisse disposer d’un recours impartial et, pour ce faire, qu’Etat fédéral et Régions s’accordent pour faire adopter une loi spéciale visant à modifier la procédure de validation des élections.

Ecolo rappelle que le Parlement de Wallonie a donné lieu à un vaudeville grotesque pendant trois jours au lendemain des élections de 2014 et que la procédure actuelle de validation des pouvoirs fait planer des doutes quant à son impartialité face aux cas litigieux qui lui sont soumis.

Le règlement certes a été modifié depuis en créant trois commissions distinctes sur base géographique au sein du Parlement mais, pour les écologistes, cela ne change rien sur le principe : « Les élections régionales visent à composer le Parlement. Et c’est ce même Parlement qui contrôle ces élections. Ce n’est pas sain. Est ce qu’on se rend compte qu’un candidat qui souhaite contester une opération électorale doit en fait introduire un recours auprès de ceux qui ont été ses adversaires pendant le même scrutin et dont la décision conduirait potentiellement à invalider leur propre élection ?! Ce système doit changer. C’est la raison pour laquelle nous avons déposé ce texte de résolution. C’est une question de démocratie élémentaire, de bonne gouvernance et d’éthique », commente Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie.

Le texte de la résolution des écologistes sera soumis au vote en séance plénière ce mercredi 25 avril, après avoir été rejeté en commission par MR et cdH. « Nous espérons un sursaut. Nous faisons face, une nouvelle fois, à l’inertie de partis qui, d’un côté, disent vouloir une meilleure gouvernance mais qui, en même temps, ne posent pas les actes qui la permettent », conclut Stéphane Hazée.

 

 

Commentaires

Commentaires

Share This