En ce 27 septembre, Ecolo souhaite aux enfants, aux jeunes, aux enseignants, aux artistes, à toutes les personnes qui accueillent, encadrent, éduquent, animent, créent, font rêver, réfléchir et grandir, une très bonne fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Logo fédération wallonie bruxelles

Dans le même temps, les Verts adressent aussi un message clair et urgent au Gouvernement : il faut se retrousser les manches ! La Fédération Wallonie-Bruxelles mérite mieux que des sourires polis et des beaux discours. Elles a besoin d’actes. Les défis qu’elle doit relever en matière d’enseignement et de culture notamment sont énormes. Or, cette législature éteinte, à la confiance brisée, fait perdre un temps précieux à l’ensemble des citoyens.

«Au-delà d’un jour de congé, que retiennent nos enfants, leurs parents, leurs enseignants, les artistes, les éducateurs ? » s’interroge Barbara Trachte, cheffe de groupe Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Que les choses vont plus mal aujourd’hui qu’il y a quatre ans. Il reste trop d’élèves sans école. Il manque des centaines de profs devant les classes. Les jeunes enseignants continuent à quitter l’école après quelques mois. L’enseignement n’est toujours pas gratuit. Le Pacte d’excellence n’est nulle part. La réforme de la formation initiale des profs se fait toujours attendre. Celle des instances d’avis culturelles doit être reprise à zéro. Les artistes n’ont toujours pas de statut digne. La charte associative est un lointain souvenir. L’éducation permanente attend toujours un nouveau souffle… La liste des promesses non tenues s’allonge, hélas, à quelques mois de la fin de la législature Et chaque année qui passe est une année perdue », poursuit Barbara Trachte.

« Pis encore, à l’heure où notre pays enferme à nouveau des enfants en centres fermés, à l’heure des ‘fake news’, de la recrudescence de faits et de paroles racistes, l’actualité ne cesse de démontrer l’importance de l’enseignement, de la culture, de l’éducation permanente… et du côté du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on n’entend rien. La Fédération disparaît peu à peu des radars. Alors non, Ecolo ne se contentera pas aujourd’hui de nouveaux discours prometteurs. Ecolo presse PS et cdH de cesser enfin leurs vaines querelles politiciennes et prennent la mesure de la responsabilité qu’ils portent à l’égard des secteurs et de l’ensemble de la société. Et posent, enfin !, les actes forts que ceux-ci méritent », conclut Barbara Trachte.

Share This