Actualités

Presse

Ecolo veut créer une Grande Alliance pour le changement

Ecolo veut créer une Grande Alliance pour le changement

Durant ces 5 dernières années, MR et NVA ont divisé la Belgique. Un fossé toujours plus important s’est creusé entre riches et pauvres, entre ceux d’ici et ceux de là-bas, entre ceux qui sont dans le train et ceux qui restent à quai, entre ceux qui habitent au nord et ceux qui habitent au sud de notre pays.

« Trop de gens ont été laissés au bord du chemin. Je pense à la classe moyenne trop souvent oubliée, je pense aux jeunes, mais aussi à nos aînés. Je pense aux profs, aux infirmiers, aux aide-soignants, aux aides à domicile… A tous ces métiers qui ont un point en commun : ils ne se vendent pas. On dit d’eux qu’ils ne créent pas de valeur, au sens monétaire du terme. Et pourtant, quelle richesse elles créent, ces personnes qui forment nos enfants, aident nos aînés, accompagnent les jeunes en difficulté, assistent les personnes porteuses de handicap, soulagent et soutiennent les familles… », a déclaré Jean-Marc Nollet, Coprésident d’ECOLO, à l’occasion du dernier meeting de campagne des écologistes.

Mais ces cinq dernières années ont également été celles des mobilisations. Citoyens, associations, syndicats, entreprises, universités, jeunes et moins jeunes… ont montré la voie. Ils ont œuvré pour décloisonner la société

« Ces derniers mois, nous avons eu beaucoup de belles rencontres. Des signes que quelque chose est en train de changer. Que des personnes se rassemblent et se mobilisent pour avancer vers une autre société. Du mouvement des hébergeurs aux marches pour le climat, c’est à chaque fois le même message d’espoir : ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise et permet de faire avancer la société », a poursuivit Jean-Marc Nollet, qui s’est engagé très clairement pour la prochaine législature : « Nous voulons jeter des ponts, partout, entre toutes et tous, car dans une société faite de ponts, on est plus ouvert aux changements. Dans une société faite de ponts, on permet le changement ».

Etre toutes et tous au coeur du changement, c’est réfléchir non plus en fonction d’hier, mais de demain. De plus en plus de citoyens refusent de vivre, et de laisser vivre leurs enfants, dans un environnement saccagé, dans une société inéquitable, dans une économie stérile, dans une démocratie incapable d’agir. Ils rejettent le modèle économique extractiviste, productiviste et matérialiste. Ils privilégient la qualité de vie et le lien social. Ils veulent avoir leur mot à dire.

« Nous sommes conscients que c’est un projet immense, qui demande une mobilisation générale de la société. Nous sommes conscients que les peurs aujourd’hui sont une tentation facile, que certains justement jouent sur ces peurs pour détruire nos sociétés. Nous sommes conscients des malaises qui traversent la population. Nous allons répondre à ces peurs parce que c’est ensemble que nous réussirons le projet écologiste. Nous voulons une société plus juste et plus durable à la fin de la prochaine décennie », a poursuivi Zakia Khattabi.

Chaque fois, dans l’histoire, qu’a eu lieu un grand défi de société, l’humanité a dépassé les conflits en progressant vers davantage de participation de la population. Le XIXe siècle a vu le combat des droits civils l’emporter. Le XXe siècle a vu celui des droits sociaux sortir victorieux. Il s’agit maintenant de faire gagner les droits environnementaux, qui sont des droits pour tous.

Pour cela, il faut construire de nouveaux liens, de nouveaux ponts. Si elle se ressaisit, si elle s’approfondit, notre démocratie est capable de relever ces défis et de retrouver sa légitimité. Pour construire un nouveau projet économique, social et environnemental avec chacun de ses citoyens, nul ne doit être laissé au bord du chemin. On ne pourra avancer sur le climat sans avancer en même temps sur la justice sociale .

C’est pourquoi les Verts veulent créer une Grande Alliance qui relance la Belgique et l’Europe. Une Grande Alliance qui permettra d’arrimer notre pays dans la mobilité de demain, dans l’alimentation de demain, dans les énergies de demain. Les écologistes entendent libérer les forces créatives inexploitées au sein de la société civile et de l’économie. Pour multiplier les nombreux projets de transition déjà en route dans la société. Pour soutenir les innombrables nouvelles solidarités qui se créent ici et là. Pour créer cette nouvelle économie, fondée non plus sur l’extraction illimitée des ressources mais sur la sobriété, la circularité et la solidarité.

« En 2008, le monde s’est mobilisé pour sauver ses banques. En 2019, avec la mobilisation de toute la société, nous pouvons créer un monde plus vert et plus juste, en Belgique et en Europe. Ca commence le 26 mai », a conclu la Coprésidente d’ECOLO.