Ces dernières années, la Wallonie a connu de nombreuses restructurations, impliquant souvent des licenciements collectifs et des situations cruelles pour les travailleurs : Caterpillar, AB Inbev, Cartomills, ArcelorMittal,… D’autres entreprises moins connues du grand public ont également subi des restructurations, envoyé des milliers des personnes au chômage et déstabilisé l’économie wallonne.

Face à ce constat, Ecolo entend créer une cellule de prévention et d’anticipation des restructurations. L’objectif est d’identifier les risques au sein des entreprises implantées sur le territoire wallon afin de prendre, à temps, d’éventuelles initiatives utiles et ainsi éviter qu’une restructuration ne devienne inéluctable.

« Les restructurations prennent à chaque fois le monde économique par surprise et créent de véritables drames humains. En identifiant les risques potentiels, on peut anticiper les difficultés futures. Et, dans le meilleur des cas, éviter la restructuration et, dans le pire, anticiper la suite, notamment en termes de mesures d’accompagnement des travailleurs, » commente le député wallon Ecolo Philippe Henry.

La cellule d’anticipation proposée par les écologistes concerne les entreprises wallonnes employant plus de 100 personnes. Elle évaluerait notamment les risques inhérents au secteur, ainsi que les éventuelles situations de dépendances vis-à-vis des principaux sous-traitants.

« Suite à une restructuration, on perd souvent des années à analyser ce qu’il s’est passé, puis à mettre en place la suite. Ces années sont précieuses, tant pour l’économie de la Wallonie que pour les travailleurs. Anticiper l’ensemble des scénarios possibles représente un gain de temps, d’énergie et d’argent considérable. Sans compter qu’il est toujours plus aisé de sauvegarder des emplois existants que d’en créer des nouveaux. J’espère donc que cette proposition, qui sera examinée aujourd’hui en commission de l’économie du Parlement de Wallonie, sera accueillie favorablement et que nous pourrons dégager un consensus autour d’un objectif commun : re-dynamiser l’activité économique de notre Région, et favoriser des emplois stables et durables, » conclut Philippe Henry.

Share This