Actualités

Actualité

Ecolo rappelle l’importance du passage quotidien du facteur

Ecolo rappelle l’importance du passage quotidien du facteur

La deuxième phase du plan de redressement de Bpost est présentée dans la presse ce matin et prévoit qu’à partir de mars 2020, la poste ne distribuera plus les lettres affranchies avec un timbre normal qu’à raison de deux fois par semaine. En revanche, les lettres affranchies d’un timbre Prior, les paquets et les journaux continueront à faire l’objet d’une distribution quotidienne. Pour les écologistes, cette annonce fait à nouveau craindre qu’une pression maximale va être exercée par l’entreprise publique afin de modifier l’obligation de passage quotidien du facteur (5 jours par semaine) sur tout le territoire belge, telle que notifiée dans l’actuel contrat de gestion de Bpost qui court jusqu’au 31 décembre 2023.

Comme le rappelle le député fédéral Ecolo Gilles Vanden Burre : « Nous nous sommes battus, au cours de la dernière législature, pour maintenir cette obligation de passage quotidien du facteur dans le contrat de gestion car c’est la garantie d’un service postal de qualité envers l’ensemble des habitants pays, quel que soit l’endroit où ils habitent. » « En d’autres mots, cette obligation permet d’éviter qu’un service de distribution à deux vitesses ne se développe en Belgique, qui ferait une différenciation entre les zones urbaines et les zones rurales, où le facteur passerait moins souvent. Une telle différenciation est, à nos yeux, inacceptable », poursuit Gilles Vanden Burre.

Pour Ecolo, la baisse structurelle du courrier papier (- 9,2% au premier trimestre 2019) est par ailleurs une réalité à laquelle il faut répondre. « Nous avons formulé des propositions quant à l’élargissement des missions à confier aux facteurs (aide aux CPAS, services urbanistiques, etc.) , afin de justifier un passage quotidien, mais qui n’ont malheureusement pas été suivies par le gouvernement MR-NVA. L’un des enjeux cruciaux de la législature qui s’ouvre sera donc de maintenir ce passage quotidien du facteur au sein du prochain contrat de gestion, à partir de 2024, en vue de garantir un service postal public de qualité pour l’ensemble de nos concitoyens », conclut Gilles Vanden Burre.