Actualités

À la une

Ecolo plaide pour : Un permis unique paramédical pour les demandeurs non-européens

15 décembre 2020
Ecolo plaide pour : Un permis unique paramédical pour les demandeurs non-européens

Depuis plusieurs mois, le secteur paramédical vit des moments difficiles avec parfois des institutions qui connaissent des taux d’absentéisme conséquents. Un front commun syndical et plusieurs associations se battent d’ailleurs depuis plusieurs mois pour permettre au moins à une centaine des demandeurs non européens qualifiés dans le secteur paramédical d’obtenir un permis unique de travail et de résidence, qui leur est refusé notamment pour la raison que ces métiers de la santé ne font pas partie de la liste des possibilités de permis uniques dans ce secteur.

L’octroi des permis uniques ne relève toutefois pas des seules compétences de la Région wallonne. Le permis unique qui reprend, dans un même document, l’aspect travail et l’aspect séjour, continue de relever, pour le séjour, du Gouvernement fédéral et, plus précisément, des compétences du secrétaire d’État à l’Asile et l’Immigration, M. Mahdi, en charge de la tutelle de l’Office des étrangers.

Pour le Député wallon, Manu Disabato, cette aide qualifiée pourrait soulager ce secteur sous tension. Mais pour cela, il est primordial que les régions et le fédéral s’accordent. Il a d’ailleurs récemment questionné la Ministre de l’emploi, Christie Morreale à ce sujet. « Les infirmiers en soins généraux et en soins spécialisés sont repris dans la liste des métiers en pénurie. Cependant, le permis de séjour et le permis de travail, sont deux choses différentes, mais qui peuvent faire l’objet d’une liaison. La compétence est en effet partagée d’une certaine manière entre les deux instances que sont les régions de manière générale et le fédéral” .

Dans sa réponse, la ministre a affirmé son souhait de solutionner le problème pour permettre d’apporter un renfort au secteur, bien que la réglementation prévoit qu’un permis unique ne peut pas être octroyé aux personnes qui séjournent déjà en Belgique sans titre de séjour légal.
La Ministre Morreale a également précisé qu’elle continuerait à plaider pour que cette condition soit temporairement levée pour les personnes qui exercent une fonction médicale ou paramédicale dans le secteur de la santé.

De leur côté, les députées bruxelloises, Farida Tahar et Marie Lecocq ont interpellé la semaine passée le Ministre bruxellois, Bernard Clerfayt, sur la situation des personnes sans papier et leur droit à un travail décent en Région bruxelloise. Dans sa déclaration de politique régionale, le Gouvernement bruxellois s’est donné la mission d’évaluer la procédure d’octroi et de renouvellement des permis de travail, afin d’améliorer l’intégration des ressortissants étrangers. “Cette évaluation pourrait être l’occasion d’améliorer la procédure actuelle d’octroi des permis unique afin qu’elle permette de répondre adéquatement aux besoins du marché du travail tout en favorisant le respect des droits des travailleuses et travailleurs sans papier et leur insertion dans l’économie légale”, explique Farida Tahar, députée bruxelloise.

Ecolo continuera à plaider au sein des différents Parlements pour permettre aux demandeurs non européens qualifiés dans le secteur paramédical d’obtenir un permis unique de travail et de résidence et ainsi venir en aide à un secteur au bord de l’essoufflement.