Actualités

Fakenews

[FAKE NEWS] “ECOLO est favorable à l’abattage sans étourdissement”

[FAKE NEWS] “ECOLO est favorable à l’abattage sans étourdissement”

Le bien-être animal est une compétence régionalisée.Quand le texte sur l’abattage a été soumis au Parlement Wallon en mai 2017, nous avons voté pour l’interdiction de l’abattage sans étourdissement tout en demandant une réflexion plus large sur le bien-être animal tout au long de la chaîne d’abattage et des engagements plus précis sur la compétence des abatteurs, le contrôle dans les abattoirs, leur mise en conformité, etc. Nous avons aussi indiqué que la souffrance animale devait également être envisagée dans d’autres contextes (élevage industriel, …).

En effet, une mesure se limitant dans chaque région à l’interdiction pure et simple de l’abattage sans étourdissement est insuffisante par rapport à notre volonté de réduire de manière concrète et structurelle les souffrances infligées aux animaux. Le bien-être animal nécessite une réforme radicale de l’ensemble du processus de mise à mort, du transport aux modalités d’abattage. Il ne s’agirait pas, par exemple, d’accroître l’importation de viande en provenance de pays moins-disant en matière de bien-être animal, pas plus qu’il ne faudrait multiplier les heures de transports des animaux élevés en Belgique.

A ce stade, un recours a été introduit (par les communautés juives et musulmanes) à la Cour Constitutionnelle en novembre 2017 à l’encontre du décret flamand interdisant l’abattage sans étourdissement. La Cour constitutionnelle belge a renvoyé le 4 avril 2019 devant la justice européenne la question de la légalité du décret flamand en lui soumettant 3 questions préjudicielles.

En région bruxelloise, Ecolo a, comme d’autres partis, décidé d’attendre la position de la Cour de Justice européenne et la décision de la Cour Constitutionnelle, contrairement à ce qui était indiqué dans un tract diffusé à l’insu du parti par deux de ses candidats et qui a été immédiatement retiré.

De manière générale, Ecolo poursuit son combat en faveur du respect des animaux parce qu’il est au cœur de ses valeurs et de son projet politique. Nous continuons à nous opposer aux logiques de la principale source de souffrance animale : l’industrialisation de l’élevage et ses méthodes de mise à mort, rituelles ou non.

 

Ecrit par :