Ecolo appelle la Wallonie à protéger au plus vite ses arbres remarquables

La semaine de l’arbre débute en Wallonie le 20 novembre, pour se clôturer par la Journée de l’arbre, le week-end des 25 et 26 novembre. Les citoyens sont alors invités à planter des arbres à cette occasio, et Ecolo distribue d’ailleurs, comme chaque année, des petits fruitiers dans diverses communes wallonnes.

Il y a actuellement 25.000 arbres remarquables officiellement recensés en Wallonie, dont une grosse majorité de chênes, de tilleuls et de hêtres. Ce recensement ne les protège cependant pas, il leur manque une reconnaissance officielle, qui assurerait la meilleure protection des arbres les plus importants de Wallonie.

Cette liste des arbres remarquables a été finalisée en tout début d’année 2017, après un long processus entamé par chacune des communes wallonnes qui ont répertorié les arbres qu’elles souhaitaient voir reconnus comme tels.

« Or, depuis l’établissement de cette liste, le Ministre Collin (cdH) n’en fait rien et ces arbres n’ont donc pas encore reçu de reconnaissance officielle de la part du Gouvernement Wallon. En laissant la situation perdurer, c’est une partie de notre patrimoine environnemental, mais aussi, à bien des égards, de notre patrimoine culturel que le Gouvernement met en péril, » commente Hélène Ryckmans, députée wallonne Ecolo.

Pour les écologistes, rien n’explique ce retard et rien ne justifie d’attendre. Dans l’intérêt de la préservation de ce patrimoine environnemental et culturel de la Wallonie, Ecolo demande dès lors instamment au Ministre Collin de publier sa liste des arbres remarquables à protéger. «Des outils de protections existent déjà, notamment via les réglementations d’aménagement du territoire, mais une liste officielle permettra aux arbres les plus majestueux et rares d’être réellement protégés, » poursuit Hélène Ryckmans.

Ecolo rappelle que la Wallonie valorise notamment ses arbres au travers du Concours de l’arbre belge, qui vient de se terminer ; et que la Région a tout récemment attribué son prix au tilleul du Vî Pays à Bioul. « Tout cela n’a pas beaucoup de cohérence si, à côté de ces événements ponctuels, les arbres remarquables ne sont pas protégés et courent donc des risques d’être abattus. Nous interpellerons à nouveau prochainement le Ministre Collin pour qu’il fasse sa part du travail, » conclut Hélène Ryckmans.