La commission interparlementaire climat s’achève aujourd’hui sur un accord qui affirme enfin la volonté de la Belgique de s’engager au niveau européen pour rehausser les objectifs européens 2030.

 

Cela faisait plusieurs mois que les discussions s’enlisaient, notamment suite au blocage de certains partis flamands de la majorité, entraînant dans leur sillage le MR, seul parti francophone présent au niveau fédéral et membre du Gouvernement wallon, alors que les parlements bruxellois et wallon avaient adopté des positions ambitieuses.

Mais les parlementaires présents aujourd’hui, issus des différentes assemblées de notre pays, se sont finalement accordés sur une déclaration commune, ce qui constitue une étape importante. « Cet accord est enfin un signal positif vers une plus grande cohérence de la Belgique en matière de climat », commente Philippe Henry, député wallon Ecolo et participant à la commission interparlementaire sur le climat.

Les écologistes auraient souhaité un texte plus volontariste encore, notamment sur les objectifs européens 2030, mais ils saluent cependant l’engagement d’un financement international croissant d’année en année ; la volonté de passer au plus vite dans une économie « bas carbone »; ainsi que la mise en œuvre d’un ‘désinvestissement fossile’.

« La prochaine étape sera l’adoption de ce projet de résolution interparlementaire formellement par chacun de nos parlements en vue de la Cop24 de Katowice en décembre cette année. Cela donnera ainsi un cadre unique à l’ensemble des gouvernements de notre pays et la délégation belge. La Wallonie s’était déjà engagée résolument en faveur du climat sur base d’un texte déposé par Ecolo au Parlement de Wallonie, en septembre dernier. Le réchauffement climatique ne connaît cependant pas de frontières, qu’elles soient nationales ou linguistiques, il était donc crucial de trouver un accord qui lie toutes les communautés et régions vers un même objectif. Il est plus qu’urgent que la Belgique s’engage de façon volontariste pour la transition énergétique et climatique. Nous franchissons un nouveau pas aujourd’hui et chaque avancée mérite d’être saluée », conclut Philippe Henry.

Share This