Les partis traditionnels ont toujours agi sans vision lorsqu’il s’agissait d’évoquer la question de la fiscalité, préférant la stratégie des petites touches à celles des réformes qui rendraient à notre système fiscal tout son sens et toute son efficacité en matière sociale, économique et environnementale. Le résultat d’autant d’années de bricolage ? Les 10 % des Belges les plus fortunés disposent quasiment d’autant de richesses que les 90 % restants, tandis que la Belgique est un des pays où le travail est le plus mis à contribution au monde.

Notre fiscalité est devenue un système aussi injuste qu’inefficace.C’est la raison pour laquelle les Verts se sont attaqués à ce vaste chantier lors d’un Ecolab (*).

Nous mettons plusieurs mesures ambitieuses sur la table, avec pour objectifs de mieux lutter contre la fraude et l’évasion fiscales et réformer notre fiscalité dans un sens plus juste, plus efficace et plus vert, en rééquilibrant taxation sur le capital et sur le travail.

La première mesure, qui s’inspire du système fiscal hollandais et des thèses de Thomas Piketty, vise un prélèvement sur le rendement du patrimoine remplaçant 5 impôts existants (précomptes immobilier et mobilier, droits de succession et de donation, droit d’enregistrement), au profit d’une répartition plus équitable de l’impôt et qui stimule l’épargne au profit de l’investissement dans l’économie réelle. La taxe ne s’applique qu’aux patrimoines supérieurs à 1.000.000 euros et impacte les 10 % des ménages les plus riches. Cette mesure sert aussi à alléger la pression fiscale sur le travail et permet une véritable globalisation des revenus du travail et du patrimoine au niveau fiscal.

La seconde mesure proposée par les écologistes vise à résoudre un problème économique et sanitaire majeur en Belgique, à savoir l’immobilité. Les Verts proposent d’innover grâce à un budget mobilité accessible à tous les travailleurs sous forme de crédit d’impôt imputé sur le précompte professionnel. Le budget mobilité incite au choix de modes de déplacement durables : celui qui opte pour la marche ou le vélo empoche simplement le montant global. Celui qui prend le train ou le bus peut couvrir le montant de son abonnement. Le budget mobilité tient également compte de la co-modalité (utilisation combinée de divers modes). Ce système est non seulement plus social et plus durable, mais il permet également une énorme simplification administrative à la fois pour les pouvoirs publics, l’employeur et le travailleur.

(*) A travers 12 Ecolabs, les Verts mettent en discussion leurs objectifs politiques afin de construire des alliances avec des acteurs sociaux, économiques et citoyens.

Lire la proposition complète ici

Intervenants extérieurs : Marc Bourgeois (ULG) / Michel Claise (Magistrat) / Eric Walravens (CNCD) / Nadja Salson (EPSU) / Felipe Van Keirsbilck (CNE) / Eric De Keuleneer (ULB) / Marc Bourgeois (ULG) / Christophe Schoune (Inter Environnement Wallonie) / Alice Pirlot (UCL)

Découvrez nos propositions en vidéo ! capture_d_e_cran_2017-04-27_a_10.22.22.png
Partagez sur Facebook

Voir les photos de l’évènement Ecolab Fiscalité: https://www.flickr.com/photos/ecolo-be/albums/72157679739774703

capture_d_e_cran_2017-04-26_a_10.25.19.png

Share This