Actualités

Actualité

Démantèlement d’un camp de migrants en Wallonie Picarde: l’urgence de l’accompagnement des personnes migrantes

9 octobre 2020
Démantèlement d’un camp de migrants en Wallonie Picarde: l’urgence de l’accompagnement des personnes migrantes

Jeudi matin, la police a mené une opération de démantèlement d’un camp de migrants le long de l’autoroute E42. Une quarantaine de personnes ont été interpellées dont une dizaine de mineurs.

Pour Simon Moutquin, député fédéral Ecolo, de telles opérations sont inutiles et dommageables : « Nous le savons, ces personnes, pour la plupart Ethiopiennes et Erythréennes, tentent de se diriger vers Calais pour traverser la Manche. Combien de ces personnes pensaient que leur traversée aboutirait favorablement à une demande d’asile, ici en Belgique? Certainement aucune! »

Plutôt que la répression, nous préférons l’accompagnement et l’information de ces migrants en transit. L’accord de Gouvernement rappelle d’ailleurs la nécessité d’améliorer l’orientation et l’information des personnes migrantes en transit. Il est urgent d’apporter une véritable solution structurelle.

Marie-Colline Leroy, députée fédérale Ecolo hennuyère s’inquiète : « Parmi les personnes interpellées, certains sont des mineurs qui bénéficient de droits spécifiques. Dans notre région, ce sont les citoyens qui sont solidaires et qui, depuis des mois de crise sanitaire, tentent de palier les manquements du fédéral ».

Les provinces et les communes peuvent aussi endosser un rôle plus important dans l’information et l’accompagnement des personnes migrantes et l’accompagnement des citoyens solidaires, si on leur en donne les leviers. « C’est en réunissant nos forces et notre énergie que nous parviendrons à répondre à ces situations de vie douloureuses et difficiles », conclut Marie-Colline Leroy.