L’analyse en temps réel des données sur les embouteillages, accidents, travaux,… permet une organisation plus efficace de la mobilité. Elle permet aussi aux usagers d’adapter au mieux leurs choix de mobilité en fonction d’une série de variables. Thomas Hermine, fondateur de nextmoov, est spécialisé dans l’analyse de ces données. Il nous explique le potentiel de ce qu’on appelle aussi l’« urban data ».

Quel est le potentiel de l’analyse en temps réel des données en matière de mobilité ?

Avant d’analyser, il faut être en mesure d’informer correctement. Et là, on constate déjà deux poids deux mesures. Voyez comment l’information d’un accident sur la E40 est rapidement diffusée (Spot radios, GPS, Google Maps) et comparez cela avec la manière dont est répercutée celle d’un retard de train. Informer, c’est garantir le confort des usagers, qui peuvent alors trouver des alternatives. Sans ça, pas d’analyse.

L’analyse des données, c’est la panacée pour des villes sans embouteillages demain ?

L’analyse des données temps-réel permettrait d’anticiper l’état du réseau et de proposer des alternatives. Analyser, c’est une histoire d’algorithmes. Quant à la technologie, elle est déjà là ! Ce qu’il manque, c’est les moyens que se donnent les sociétés de transports pour les développer …

Vous avez fait de l’accès libre aux données un de vos combats. Pourquoi ?

D’abord parce que ces données sont publiques. Ensuite, parce qu’elles gagnent à être mises dans les mains de ceux (et je pense qu’on en fait partie avec nextmoov) qui sont prêts à les utiliser pour innover.

Si tout était possible, comment verriez-vous la mobilité de demain ?

Demain, plus personne ne possédera son propre moyen de locomotion : voitures partagées (autonomes, évidemment!), vélos partagés, trains et bus, bref, une mobilité au service des citoyens.

Share This