Actualités

Actualité

Déjà un an aux responsabilités en Wallonie et à Bruxelles

15 septembre 2020
Déjà un an aux responsabilités en Wallonie et à Bruxelles

C’était il y a un an : Ecolo, vainqueur des élections, prenait ses responsabilités en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec la ferme volonté de réaliser la nécessaire transition écologique et solidaire de la société.

La crise du Coronavirus a bouleversé nos vies. Pour les écologistes, cette crise nous renforce dans la conviction qu’il est plus que jamais nécessaire de bâtir ensemble un nouveau contrat social-écologique qui rende notre société plus protectrice, plus durable, plus juste et plus démocratique.

Aujourd’hui, nous vous proposons une sélection de quelques réalisations de nos ministres en Wallonie, en Région de Bruxelles-Capitale et à la Fédération Wallonie-Bruxelles qui permettent le basculement vers ce nouvel horizon.

 

1) 400 millions d’euros investis pour la mobilité douce en Wallonie

Sous l’impulsion du ministre wallon de la mobilité Philippe Henry, un Plan Infrastructures et Mobilité pour toutes et tous a été mis en œuvre. Concrètement, 150 millions d’euros seront consacrés aux transports en commun et 250 millions d’euros aux modes doux, dont essentiellement le vélo.

400 millions pour le transport public (150 millions) et les modes doux dont essentiellement le vélo (250 millions)

Pour en savoir plus : https://henry.wallonie.be/home/presse–actualites/publications/plan-mobilite-et-infrastructures-pour-tous-2020-2026.publicationfull.html

 

2) Une Loi climat à Bruxelles

 

Le gouvernement de Bruxelles-Capitale a approuvé une Ordonnance (loi) sur le climat qui inscrit dans le marbre les objectifs de la Région en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre. Alain Maron, ministre bruxellois de la transition climatique, porte le projet.

« La crise climatique et environnementale est plus présente que jamais. La Région bruxelloise va se donner sa « loi climat » : des objectifs et une méthode, qui mise sur l’expertise scientifique mais aussi sur l’inclusion sociale et la participation. » – Alain Maron sur Twitter

La loi climat bruxelloise s’inspire du projet de Loi climat étudiée au parlement fédéral ainsi que d’autres lois climat adoptées au niveau européen. La loi bruxelloise vise notamment à :

  1. Confirmer les objectifs climatiques de la région adoptés dans la contribution bruxelloise au PNEC (Plan National Énergie-Climat), soit une réduction de minimum 40% des GES en 2030 et l’ambition de tendre vers la neutralité climatique en 2050 avec une réduction des GES de minimum 90% (par rapport à 2005) ;
  2. Inscrire dans la loi l’objectif de rénovation du bâti existant ainsi que l’interdiction de l’installation de nouvelles chaudières alimentées au charbon et au mazout dès 2025, tout en prévoyant des mesures d’accompagnement pour le secteur ;
  3. Créer un comité d’experts scientifiques climat indépendant pour évaluer dans un rapport annuel l’apport des politiques régionales aux objectifs climatiques.

Pour en savoir plus : https://plus.lesoir.be/312755/article/2020-07-12/climat-bruxelles-garde-le-cap-et-sonde-sa-population

 

3) 1000 hectares de nouvelles réserves naturelles par an en Wallonie

 

En Wallonie, sur proposition de la Ministre wallonne de l’Environnement, de la Nature et de la Forêt, Céline Tellier, 1.098 ha deviennent des aires protégées, dont près de 869 ha de réserves naturelles et 229,5 ha de réserves forestières.

Le but de ce réseau de réserves naturelles et d’espaces protégés est de permettre aux espèces et aux milieux les plus rares et sensibles de se redéployer. Ces espaces sont à même d’apporter des bénéfices importants en termes de services rendus par la Nature et ainsi contribuer au bien-être des Wallon·ne·s avec une forte attractivité pour l’écotourisme.

Pour la Ministre Céline Tellier : « Cette création de 1.098 ha d’aires protégées est un excellent signal donné par le Gouvernement de Wallonie en faveur de la biodiversité et de l’Environnement. Qu’il s’agisse de l’Administration ou des associations, c’est aussi une belle récompense pour le travail de restauration accompli sur le terrain ».

Pour en savoir plus  : https://tellier.wallonie.be/home/presse–actualites/publications/le-gouvernement-de-wallonie-approuve-la-creation-de-1098-ha-daires-protegees.publicationfull.html

4) Un Plan droit des femmes en Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Ce Plan, déposé par la Ministre des Droits des femmes Bénédicte Linard, pose la première pierre de la politique que le gouvernement entend mener en matière de droits des femmes. Il  vise à créer un cadre de travail unique pour l’élaboration et le suivi de propositions relatives à l’égalité entre les hommes et les femmes et à la lutte contre les violences faites aux femmes dans les politiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Plan droit des femmes de la FWB sera réalisé autour de de 4 axes prioritaires :

  1. Lutter contre les violences faites aux femmes ;
  2. Déconstruire les stéréotypes de genre et agir sur les représentations ;
  3. Assurer une meilleure participation des femmes dans tous les secteurs professionnels et à tous les niveaux dans les instances de décision et postes à responsabilité ;
  4. Faciliter la conciliation vie privée et vie professionnelle.

 

Pour en savoir plus : https://linard.cfwb.be/home/presse–actualites/publications/publication-presse–actualites-25.publicationfull.html

5) Des primes et de prêts à taux réduit pour soutenir les PME et les indépendant·e·s durant la crise du Coronavirus

 

Pour aider les PME et indépendant.e.s parfois durement touché.e.s par la crise du Coronavirus à Bruxelles, sur proposition de la Secrétaire d’Etat à l’Economie, Barbara Trachte, des prêts à taux réduit leur sont octroyés.

D’autres mécanismes de soutien ont également été prévus, comme la « prime Covid » forfaitaire de 4.000 euros.

Des milliers d’indépendant·e·s et petites entreprises connaissent une baisse significative d’activité en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus et sont concerné·e·s par ces aides.

« A côté du nécessaire soutien à tous les acteurs économiques bruxellois en ces temps difficiles, nous poursuivons d’arrache-pied à la mise en œuvre de notre économie. C’est en ce sens que nous avons mis en place le prêt Proxy. Il permet de mobiliser l’épargne citoyenne des Bruxelloises et des Bruxellois pour renforcer les fonds propres des entreprises et créer une communauté autour de projets que les citoyen.ne.s ont envie de voir émerger dans leur ville et leur quartier » Barbara Trachte.

 

Pour en savoir plus :

 

6) 40 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires à Bruxelles

 

Depuis peu, à Bruxelles, sous l’impulsion de la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt, le réseau de pistes cyclables en Région bruxelloise compte 40 kilomètres de plus.

Ce plan vélo se concentre sur les voies d’accès vers le centre et les grands axes et vise à la mise en place de véritables corridors cyclables. Ceux-ci devraient permettre de connecter les pistes existantes pour que les navetteurs puissent rejoindre la capitale en sécurité.

Pour en savoir plus : https://www.rtbf.be/info/regions/detail_sortie-de-confinement-a-velo-bientot-40-kilometres-de-pistes-cyclables-supplementaires-en-region-bruxelloise?id=10491673

Ecrit par :