** Mise à jour – 19 mars 2018
La résolution d’Ecolo est adoptée en commission. Elle sera également votée en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ce mercredi 21 mars.
—-
6 mars 2018
Le groupe Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles appelle cette dernière à se déclarer ‘Entité hospitalière’. Les écologistes avaient, lors de la précédente séance plénière, déposé à cet effet un projet de résolution, désormais également soutenue par les groupes PS, cdH et Défi. Ecolo se réjouit de voir ces trois formations politiques nous suivre et appuyer, demain en séance plénière, la prise en considération de ce texte, qui devrait alors être adopté par notre Parlement dans deux semaines. 

—–

21 février 2018
Le groupe Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles appelle cette dernière à se déclarer ‘Entité hospitalière’. En effet, face aux diverses opérations policières, dont celle menée récemment à l’asbl bruxelloise Globe Aroma, mais aussi face au projet de loi du Gouvernement fédéral relatif aux visites domiciliaires, les écologistes souhaitent que les institutions prennent aussi leurs responsabilités, en se déclarant ‘hospitalières’ et engagées dans l’accueil des migrants.

Avec ce projet de résolution, l’objectif d’Ecolo est notamment d’empêcher de futures opérations policières visant les migrants au sein de lieux culturels, éducatifs, ou accueillant des enfants. « On assiste, ces derniers mois, à un élan de solidarité citoyenne sans précédent à l’égard des migrants. De nombreuses communes se déclarent également ‘hospitalières’. De son côté, la Fédération Wallonie-Bruxelles peut protéger ceux qui se rendent dans des structures qui dépendent d’elles, à savoir les écoles, les crèches, les théâtres, les musées, les centres culturels, les maisons de jeunes, les clubs sportifs… », commente Barbara Trachte, cheffe de groupe Ecolo au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « La Fédération Wallonie-Bruxelles doit mobiliser les leviers précieux dont elle dispose pour favoriser le vivre ensemble et assurer une intégration harmonieuse et respectueuse des migrants et réfugiés, à commencer par les plus jeunes », poursuit Barbara Trachte.

Ecolo rappelle à cet égard que la Fédération Wallonie-Bruxelles chapeaute les institutions qui sont en première ligne pour accueillir les migrants (enfance, enseignement, culture). Pour Ecolo, ces institutions doivent être des sanctuaires, et le travail et l’engagement de ses opérateurs doit être protégé et pérennisé.

Concrètement, par cette prise de position, il s’agit de s’engager en faveur de l’accueil des migrants et de soutenir ceux qui les accueillent. Par exemple, en incitant les universités, les Hautes écoles et les écoles supérieures des arts à accueillir les migrants, les étudiants réfugiés et les demandeurs d’asile ; ou en favorisant l’intégration des réfugiés qui étaient enseignants dans leur pays d’origine ou qui pourraient le devenir ici, ce qui répondrait par ailleurs à certaines pénuries de professeurs.

« Nous voulons en tout cas permettre à la Fédération Wallonie-Bruxelles de jouer son rôle fondamental d’éducation, de prévention du repli sur soi et de l’intolérance, d’ouverture à l’autre, et d’émancipation de toutes et tous. Nous espérons que nous serons rejoints par les autres groupes politiques, que nous appelons à soutenir la résolution que nous déposerons aujourd’hui en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, » conclut Barbara Trachte.

Commentaires

Commentaires

Share This