Depuis plusieurs années, les écologistes plaident pour la création d’un cours qui initie tous les élèves, quelque soit le réseau, au questionnement philosophique, qui favorise une citoyenneté active et qui donne les clés de compréhension des différentes religions.

Réticents au départ, le cdH et le PS ont proposé d’instaurer une heure de cours philosophique à côté des cours de morale existants mais uniquement dans l’enseignement officiel.

Désormais, les socialistes changent leur fusil d’épaule et plaident pour la création d’un cours de deux heures « d’éthique citoyenne » limité aux écoles du réseau officiel.

Pour le chef de groupe Ecolo à la Fédération, Christos Doulkéridis, cette nouvelle proposition ne change pas réellement la donne. Elle ne fait que mettre en avant les difficultés qu’ont le PS et le cdH à se mettre d’accord et à bousculer les anciens clivages sur cet enjeu pourtant si important. « Quel que soit le nom qu’on lui donne, la réforme des cours philosophiques doit concerner tous les élèves, quelque soit leur âge, la filière ou le réseau fréquenté. Il n’y a pas de sens à créer un nouveau cursus pour les élèves de l’officiel, et à en exclure tout ceux du libre ! Il est tout à fait possible d’aborder les enjeux de citoyenneté tout en respectant la liberté de l’enseignement ».

Il est nécessaire de proposer des nouveaux contenus adaptés aux nouveaux défis. La citoyenneté doit être abordée en classe. Et pour Ecolo, il s’agira de rassembler les élèves – plutôt que de les séparer – pour donner les clefs de la compréhension à tous nos jeunes.

Barbara Trachte, députée bruxelloise, ajoute : « Un cours de citoyenneté, même s’il est tout à fait nécessaire, ne suffira pas a répondre aux défis actuels. La citoyenneté à l’école doit se vivre au quotidien, dans une école qui incarne la démocratie. »

Share This