Actualités

Presse

Communiqué de presse conjoint ECOLO-PS – La transition sociale et écologique : un double défi à portée de main

5 juillet 2019
Communiqué de presse conjoint ECOLO-PS – La transition sociale et écologique : un double défi à portée de main

Après avoir entendu plus d’une centaine d’acteurs de la société civile (associations, syndicats, mutuelles, universités, etc.) et reçu plus encore de propositions écrites, écologistes et socialistes ont élaboré les lignes directrices des deux Déclarations de Politique Gouvernementale et Sociétale, l’une pour la Wallonie et l’autre pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Au cœur de leur démarche, répondre au double défi de ce siècle : l’urgence écologique et l’urgence sociale.

Ces préoccupations traversent l’ensemble des deux documents qui, largement enrichis par les apports de la société civile, viennent d’être envoyés aux 75 députés de Wallonie et aux 94 députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceux-ci sont invités à faire connaître d’ici mardi 9 juillet après-midi s’ils sont disposés à soutenir la formation d’un Gouvernement qui se réaliserait sur ces bases.

La démarche de consultation, totalement inédite, consiste à impliquer concrètement la société civile dans la rédaction des Déclarations de Politique Gouvernementale et Sociétale. Elle concrétise un virage dans la réoxygénation de notre démocratie. Il s’agit que l’intervalle entre deux élections ne constitue plus un moment de sommeil démocratique. En ce sens, durant toute la législature, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie entendent développer une série de processus participatifs associant société civile, corps intermédiaires et citoyens au cœur de la décision publique.

Notre démocratie doit se donner de nouvelles méthodes pour qu’il n’y ait pas d’un côté les institutions et de l’autre les citoyens, mais un intérêt partagé à avancer vers une société qui donne sa place à chacun.e et offre un avenir à ses générations futures. C’est la volonté clairement exprimée à travers les lignes directrices de ces deux Déclarations.

Le chemin de la transition sociale et écologique

Lignes directrices en Wallonie

Le 26 mai dernier, les citoyens ont décidé de porter deux questions centrales au cœur de l’attention politique : les urgences sociale et écologique. A travers les lignes directrices de la coalition « coquelicot », le PS et Ecolo proposent de mettre la Wallonie sur le chemin de la transition écologique et sociale. Les réformes et orientations portées par ces lignes directrices veulent répondre aux aspirations des Wallonnes et Wallons et nécessiteront une mobilisation collective. C’est pourquoi le prochain Gouvernement souhaite associer tous les acteurs aux projets qu’il entend mener : relancer la concertation sociale, densifier les interactions avec la société civile, ainsi que renforcer et élargir les mécanismes de participation citoyenne durant l’ensemble de la législature.

Le prochain Gouvernement vise une réduction des gaz à effet de serre de 55 % d’ici 2030 et mettra en œuvre l’ensemble des politiques qui permettent d’atteindre cet objectif. Une Inspection ‘Climat et développement durable’ sera mise en place pour y veiller.

Un des grands enjeux de la Wallonie sera également d’assumer son autonomie et de renforcer sa prospérité. Un plan de transition sociale et écologique sera mis en place pour prendre la succession du plan Marshall et se structurera autour d’un nombre très limité de projets-phares prioritaires et de réformes basculantes réparties en trois volets : transition écologique, transition des savoirs et des savoir-faire, transition économique et industrielle. Ce plan tiendra compte des opportunités de développement et soutiendra les entreprises, PME, indépendants et l’ensemble des acteurs engagés dans la transition, afin de créer des milliers d’emploi de qualité et de poursuivre le redressement économique de la Wallonie. L’économie circulaire sera également intégrée dans l’ensemble de l’économie. Des alliances emploi environnement autour de l’alimentation, de l’isolation ou des énergies renouvelables permettront de travailler sur l’offre et la demande mais aussi sur la formation afin de répondre aux défis qui sont devant nous. Le Gouvernement entend isoler 250 000 logements durant la prochaine législature, développer les énergies renouvelables en vue d’atteindre 100 % d’ici 2050 et déployer une transition alimentaire permettant d’atteindre 30 % des surfaces en bio et 30 % agro-écologique d’ici 2030.

Le Gouvernement fera de l’emploi sa priorité. Il créera des gigahubs destinés à former les jeunes Wallonnes et les jeunes Wallons. Il investira dans les métiers porteurs et les métiers d’avenir. Il accordera une attention toute particulière aux métiers en pénurie. Le Gouvernement veillera également à maintenir le volume de l’emploi et les moyens financiers alloués aux aides à la promotion de l’emploi (APE). Il pérennisera l’activité des centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP).

La lutte contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités est aussi au cœur de ces lignes directrices, notamment à travers la création de logements publics bien situés, économes en énergie mais aussi des logements accessibles financièrement, le développement de l’allocation loyer, la création de nouvelles maisons médicales ou l’isolation des bâtiments. La Wallonie sera par ailleurs particulièrement attentive à l’enjeu des droits des femmes et de l’égalité de genre.

La santé a été un point d’attention fort des acteurs consultés et dès lors du projet de lignes directrices. Une politique de santé centrée autour des besoins des patients plutôt que centrée sur les institutions est la clé de voûte du projet que le PS et Ecolo mettent sur la table aujourd’hui, visant notamment une politique de prévention et de promotion renforcée, une offre de première ligne mieux encadrée, une organisation territoriale de l’offre avec les acteurs de santé et un encouragement des pratiques multidisciplinaires.

La politique de mobilité sera réorientée de façon fondamentale pour investir massivement dans les transports en commun et dans la mobilité active et partagée, tandis que la construction de nouvelles infrastructures routières sera interdite. Une stratégie d’aménagement du territoire sera concrétisée pour mettre fin à l’étalement urbain. Des engagements concrets sont également pris pour préserver et restaurer la biodiversité, à travers par exemple la création de 1000 ha / an de nouvelles réserves naturelles, la plantation massive de haies et d’arbres, la reconnaissance de zones Natura 2000 et la programmation de la sortie des pesticides.

Enfin, la Wallonie comme la Fédération Wallonie-Bruxelles entendent promouvoir une autorité publique impartiale et transparente qui rendent confiance aux citoyens. La commission de déontologie et d’éthique sera installée. Le Gouvernement s’engage à la dépolitisation des recrutements et à la relance de l’Ecole d’administration publique. Le PS et Ecolo souhaitent par ailleurs généraliser le décumul intégral et réformer les indemnités de départ des parlementaires.

Une Fédération épanouissante tournée vers les générations futures

Lignes directrices en Fédération Wallonie Bruxelles

Le bien-être des enfants, des jeunes, les générations futures sont au cœur des missions de la Fédération Wallonie-Bruxelles. A travers l’accueil de l’enfance, l’enseignement, la culture, le sport, l’aide à la jeunesse, PS et Ecolo veulent permettre à chacune et à chacun de s’épanouir, de devenir acteur de sa vie dans un environnement sain et préservé. Ils ont entendu le message des jeunes pour le climat et entendent mobiliser le levier éducatif et culturel pour assurer une transition écologique et sociale. Dans les lignes directrices, ils s’engagent à relever les défis climatiques, diminuer la pauvreté, poursuivre la réforme de l’école, renforcer les droits culturels et l’esprit critique.

A ce sujet, le prochain Gouvernement veut en priorité s’attaquer à la pauvreté qui pénalise d’abord les enfants. Ils envisagent des mesures aussi concrètes et volontaristes qu’un plan global de lutte contre la pauvreté infantile, la limitation des coûts de l’accueil et de l’école (repas de qualité, garderies, voyages), l’extension des repas gratuits pour les élèves et un calendrier de mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement obligatoire. Ils veulent rendre l’enseignement supérieur accessible à toutes et à tous en élargissant les droits d’inscription réduits, en généralisant le gel du minerval, en refinançant progressivement l’enseignement supérieur pour offrir un meilleur encadrement des étudiants et un soutien renforcé à la réussite.

Pour le PS comme pour Ecolo, les premières années de la vie d’un enfant sont les plus déterminantes. C’est pourquoi ils veulent que toutes les familles accèdent à des places d’accueil de qualité pour leur enfants. Il s’agit de concrétiser la réforme des milieux d’accueil, de créer de nouvelles places dans les communes qui en manquent le plus, de lier les tarifs aux revenus des parents, d’inclure les enfants porteurs de handicap, de veiller à une alimentation de qualité et un environnement sain et d’améliorer la formation des professionnels de l’enfance en créant notamment un bachelier spécifique.

Ce souci du bien-être et d’émancipation des enfants se traduira aussi dans la poursuite de la réforme de l’école. Il s’agira d’abord d’améliorer la transition entre la crèche et l’école maternelles par des mesures comme la réduction du nombre d’enfants en classes d’accueil et des projets pilotes sur le continuum entre le préscolaire et le scolaire (0 à 6 ans). Il s’agira ensuite de mettre en place le tronc commun prévu par le Pacte pour un enseignement d’excellence pour permettre à chaque enfant de s’essayer à différentes pratiques (technologiques, techniques, scientifiques, artistiques, démocratiques…) afin de valoriser et de développer les compétences et les atouts de chacune et de chacun. Cette nouvelle approche de l’enseignement doit diminuer les inégalités entre enfants, renforcer les apprentissages et la réussite. Les pédagogies innovante seront encouragées dans ce même objectif.

La concrétisation du Pacte ne se fera pas sans les enseignants, les parents, les élèves. PS et Ecolo veulent renforcer la démocratie dans les écoles et évaluer régulièrement les acquis et les défauts du Pacte dans une dynamique qui permettra aux acteurs de terrain de s’exprimer de la manière la plus participative possible. C’est dans ce même esprit qu’ils entendent réformer l’enseignement spécialisé et l’enseignement qualifiant.

L’émancipation de toutes et tous passe aussi par la culture. Le prochain Gouvernement veut renforcer les droits culturels de tous les habitants de la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’accès à la culture dès la petite enfance. La culture doit entrer dans les milieux d’accueil des tout petits, dans les écoles, dans les activités de jeunesse. Un parcours d’éducation culturelle et artistique sera mis en œuvre et les lieux culturels devront être plus accessibles tant physiquement que géographiquement et financièrement. La culture n’est pas un loisir de privilégiés, mais un droit fondamental de chacune et chacun, un vecteur d’épanouissement et de démocratie. C’est pourquoi les artistes et les créateurs doivent bénéficier de conditions de vie dignes et de moyens suffisants. Le prochain gouvernement travaillera en ce sens.

S’épanouir, devenir acteur de sa vie et de la démocratie implique des connaissances et des pratiques mais aussi un esprit critique. PS et Ecolo veulent renforcer l’éducation aux médias et aux réseaux sociaux, indispensable à lutter contre les fake news, les obscurantismes, le harcèlement et s’appuyer sur l’éducation permanente et critique tout au long de la vie. Il entendent aussi mieux outiller les jeunes afin d’exprimer leurs talents, d’accompagner leurs projets, de leur permettre de devenir des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaire. Le prochain Gouvernement favorisera le travail des organisations de jeunesse au sens large et développeront le service citoyen pour les jeunes, particulièrement les jeunes en difficulté.