Actualités

À la une

Clôture de la commission délibérative sur le sans-abrisme : 97 propositions de recommandations adoptées

17 juillet 2021
Clôture de la commission délibérative sur le sans-abrisme : 97 propositions de recommandations adoptées

Les travaux de la commission délibérative relative à la résolution durable de la situation des personnes sans-abris et mal logées en Région bruxelloise se clôturent ce samedi 17 juillet au Parlement bruxellois. Le groupe Ecolo se réjouit de l’adoption, à une large majorité, des recommandations formulées par les participantes et participants de ladite commission.

45 citoyennes et citoyens tirés au sort et 15 parlementaires membres de la commission santé et aide aux personnes se sont réunis de façon hebdomadaire dans les enceintes du Parlement bruxellois pour entendre des expertes et experts du secteur et pour débattre des solutions structurelles et pérennes en matière de prévention du sans-abrisme et de relogement des personnes sans « chez soi ».

“Dans un contexte de défiance envers le monde politique, il importe de réenchanter notre démocratie en permettant notamment à nos concitoyens et concitoyennes de prendre part activement aux décisions qui les concernent. L’expérience inédite des commissions délibératives confirme la nécessité de développer des mécanismes de renouveau démocratique en complément de notre système de démocratie représentative”, précise Farida Tahar, députée bruxelloise Ecolo.

Parmi les recommandations formulées par les participantes et participants, citons à titre illustratif le fait “de créer un cadre réglementaire, pour faciliter l’occupation temporaire de biens immobiliers inoccupés (logement, bureau, terrain et autres), qui permette des normes plus flexibles au niveau du confort, de la salubrité et de l’échéance des contrats d’occupation avec une attention à la sécurité”, mais aussi le fait “d’ouvrir l’accès aux logements sociaux aux personnes sans-papiers ou d’octroyer un titre de séjour aux personnes sans-papiers afin de leur permettre de bénéficier d’un droit d’accès aux logements sociaux”, ou encore “de promouvoir des structures d’aide et d’accompagnement aux personnes âgées sans-abris” ou “de renforcer les structures effectives d’aide à la réinsertion d’anciens détenus”,…

Le Gouvernement et le Parlement doivent justifier le suivi de ces recommandations dans les 6 à 9 mois.

“Les recommandations travaillent principalement sur la prévention du sans-abrisme par le logement et la sortie du sans-abrisme à long terme. C’est la co-construction de ces recommandations avec les citoyens et citoyennes qui a permis d’élaborer de grandes orientations pour répondre à ces deux objectifs”, précise Magali Plovie, députée bruxelloise Ecolo à l’initiative des commissions délibératives.