Bruxelles, notre héritage : Capitale européenne de la transition écologique et solidaire

Par Zakia Khattabi

La Région de Bruxelles-Capitale est le fruit dʼun engagement sans failles dʼhommes et de femmes qui lʼont rêvée. Ils ont engrangé des solutions institutionnelles complexes qui ont permis de lever les obstacles à son éclosion.

Mais 30 ans plus tard, ce qui a permis à notre région dʼadvenir est précisément ce qui lʼétouffe. Le visage de notre capitale a profondément changé. Bruxelles est aujourdʼhui une ville cosmopolite, jeune, dynamique, innovante. Cʼest au travers de cette réalité que nos institutions, nos politiques doivent être revisitées.

Pour la génération politique écologiste que nous représentons, Bruxelles nʼest pas un enjeu institutionnel. Bruxelles est notre héritage.

Nous, écologistes, défendons la construction dʼune communauté bruxelloise qui réunit les gens au-delà de leur langue ou de leur culture. Nous, écologistes, ambitionnons de faire de notre héritage une Région exemplaire en matière de transition écologique et solidaire !

Imaginons ce Bruxelles que les Verts proposent de construire avec les Bruxellois

Un Bruxelles vert

La voiture individuelle a été remplacée par la voiture partagée, qui elle-même nʼest plus quʼun moyen de déplacement parmi dʼautres, libérant un maximum dʼespace pour les modes de déplacement doux et les transports en commun. Parallèlement, un vaste programme dʼisolation des bâtiments emporte la région vers son objectif « zéro carbone ». La santé des habitants sʼen trouve grandement améliorée.

Bruxelles a anticipé les conséquences du réchauffement en cours en aménageant des îlots de fraîcheur constitués dʼarbres dans toute la ville. Sur les toits, dans les cours ou dans les espaces publics, partout, des jardins potagers collectifs voient le jour.

La région est devenue leader de lʼéconomie circulaire et parvient à remettre dans le circuit économique plus de 90% des biens quʼelle consomme. La transition écologique et solidaire a été rendue possible grâce à une grande alliance Environnement-Emploi-Finance. Elle a créé de nombreux emplois non-délocalisables.

Un Bruxelles inclusif

Grâce à lʼindividualisation des droits, lʼaugmentation des minima sociaux et le projet de « territoire zéro chômeur », la pauvreté recule depuis quelques années. Dʼénormes progrès ont été réalisés en matière dʼaccès au logement et dans la lutte contre les discriminations à lʼembauche. La ville est devenue « enfants et jeunes admis ». De nombreuses nouvelles écoles et crèches ont été ouvertes. Elles développent des pédagogies actives qui placent les jeunes au centre du processus éducatif. Des efforts considérables ont été réalisés pour garantir lʼautonomie des personnes à mobilité réduite dans lʼespace public. Des lieux dʼaccueil ont été créés en nombre pour venir en aide aux familles avec des enfants lourdement handicapés. Lʼégalité femme-homme est enfin devenue une réalité.

Un Bruxelles participatif

De nouvelles formes de participation, plus directement contributives, se sont développées. Dorénavant, les pouvoirs publics facilitent les actions entreprises par les citoyens. Ceux-ci se voient confier des budgets pour mener à bien des projets utiles pour toute la collectivité. Les grands projets de ville sont discutés dès lʼavant-projet et décidés par les pouvoirs publics et les citoyens, dans une forme de co-construction inédite.

Un Bruxelles efficace

Les communes sont dorénavant entièrement centrées sur les services à la population et leur participation dans la gestion de projets locaux, tandis que la Région gère la mobilité, les voiries, les politiques du logement, lʼaccueil de lʼenfance et l’environnement urbain sur lʼensemble du territoire bruxellois, pour plus de cohérence et dʼefficacité

 

 

Plus d’info ici !