Alors qu’une importante opération de police visant les migrants s’est une nouvelle fois déroulée hier soir aux abords de la gare du Nord et du parc Maximilien, le quotidien La Libre Belgique publie aujourd’hui la copie d’un rapport dressé par un dirigeant de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles. Pour Ecolo-Groen, ce document constitue une nouvelle preuve qu’il existait bien des quotas d’arrestations des migrants qui logeaient, en octobre dernier, dans le parc Maximilien. Ecolo-Groen avait à l’époque interrogé plusieurs fois le Ministre de l’Intérieur N-VA Jan Jambon, qui avait démenti l’existence de ces quotas et du caractère organisé des rafles effectuées dans le parc, jugeant même ‘idiot’ de penser cela.

« Lorsque j’avais alors demandé au Ministre de l’Intérieur N-VA, Jan Jambon, si des quotas quotidiens d’arrestations existaient concernant les migrants du Parc Maximilien et dans Bruxelles plus globalement, ses démentis n’avaient pas convaincu. Il apparaît aujourd’hui qu’il mentait et qu’il existait bien des objectifs chiffrés d’arrestation. Le rapport de police stipule en effet se conformer aux ‘actions imposées par les autorités dans le parc Maximilien’. Et l’autorité, ici, c’est le Ministre Jambon, » commente le député fédéral Ecolo Benoit Hellings.

A la même époque, le Secrétaire d’État en charge de l’Asile et de la Migration Theo Francken (N-VA) avait annoncé vouloir ‘nettoyer’ le parc Maximilien de Bruxelles des centaines de migrants qui y logeaient de façon précaire et inhumaine.

Depuis hier, le Secrétaire d’État Theo Francken (N-VA) est également mis en cause pour des faits de tortures sur des migrants soudanais renvoyés au Soudan, suite à la collaboration de la Belgique avec une délégation d’hommes de main du dictateur el-Béchir, Ecolo-Groen rappelle que cette mission d’identification des migrants soudanais s’était effectuée après des rafles dans le Parc Maximilien et à la gare du Nord.

« Le caractère planifié et collectif de ces rafles avec la mise en place de quotas de migrants à arrêter, et la façon dont la Belgique traite les demandeurs d’asile et les migrants en général est indigne d’un Etat de droit. Et la façon dont les Ministres N-VA pratiquent la fausse information est inquiétante. Le Ministre Jan Jambon avait déclaré que ces quotas d’arrestation n’existaient pas, nous savons désormais que c’était bien le cas. Le Secrétaire d’État Theo Francken n’a pas voulu entendre les multiples avertissements concernant sa collaboration avec un régime dictatorial, dont le dirigeant est lui-même poursuivi par la Cour pénale internationale pour génocide. Nous appelons le Premier Ministre Charles Michel à cesser ses faibles ‘recadrages’ des membres de son gouvernement et a enfin appliquer des politiques dignes et respectueuses des droits humains. Je l’interpellerai une nouvelle fois en ce sens cet après-midi lors de la séance plénière de la Chambre, » conclut Benoit Hellings.

 

Share This