Actualités

Actualité

ambiance en berne pour le secteur à l’ouverture de Batibouw

26 février 2015
ambiance en berne pour le secteur à l’ouverture de Batibouw

Les wallons l’ont compris : la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas ! La réforme des primes « énergie », entrée en vigueur en 2010, a vu les primes à l’isolation des toits, murs et sols augmenter de manière considérable, à l’intérieur d’une enveloppe annuelle de 68 millions d’euros. 5 ans plus tard, le gouvernement PS-cdH décide de réduire ses ambitions et le budget alloué aux primes puisqu’il décide de réduire de près de 30 millions l’enveloppe.

Pour Philippe Henry, député Ecolo : « Il s’agit d’une très mauvaise nouvelle pour les ménages à moyens et bas revenus qui souhaitent entreprendre des travaux d’isolation ou de rénovation de leur logement puisqu’ils ne pourront plus bénéficier des primes en 2015 ! Et comme si cela ne suffisait pas, le moratoire annoncé par le Ministre Furlan va pénaliser le secteur de la construction déjà fortement impacté par la crise. C’est un non sens environnemental et économique ! »

Fin décembre, la Région wallonne a reçu 14 000 formulaires de demande, soit trois fois plus que les années précédentes à la même époque. En janvier, 6600 formulaires supplémentaires ont été déposés. Or, les budgets 2014 et 2015 ne sont pas suffisants pour faire face à cette demande boostée par l’effet du moratoire. Comment le gouvernement wallon va-t-il faire face à cet afflux de demandes ? Des milliers de dossiers passeront à la trappe, le moratoire portera sur toute l’année 2015,… ?

La majoration des primes pour l’utilisation des isolants naturels passe également à la trappe. Cette suppression fait peser un risque réel sur le secteur wallon du chanvre, du recyclage et de la filière bois. Le gouvernement prétend faire de l’économie circulaire une priorité mais réduit en réalité le soutien à ces filières qui sont pourtant bonnes pour la santé, l’environnement et notre économie locale.

Nous regrettons par ailleurs que l’audit ne soit plus obligatoire pour les isolations sols et murs, car il garantissait l’efficacité des travaux. Cela représente également un manque à gagner pour de nombreux auditeurs, certains auront suivi une formation et passé le test pour rien.

Pour Ecolo, le gouvernement wallon en réduisant le budget et en supprimant toutes une série de dispositifs bien utiles pour de nombreux ménages wallons, adopte de mauvais choix pour la Wallonie.