61.000 belges comptent parmi les 87 millions d’utilisateurs Facebook dont les données ont été récupérées à leur insu par l’entreprise Cambridge Analytica. Pour Ecolo-Groen, il est fondamental de faire la clarté sur l’utilisation de ces données et sur l’indemnisation que Facebook compte leur proposer. Dans la foulée de l’audition du CEO de Facebook Marc Zuckerberg devant le Congrès américain et de sa prochaine venue au parlement européen, le groupe Ecolo-Groen demande son audition, ou au moins celle de son représentant officiel en Belgique, en commission de l’Intérieur de la Chambre.

« Il est en effet de notre devoir de parlementaire d’interroger Facebook sur la protection des données privées de nos concitoyens, et de l’utilisation qui en est faite. Lorsque qu’une entreprise, telle Cambridge Analytica, détourne ces données pour influencer, à notre insu, notre vote et le résultat d’une élection, c’est le principe même de démocratie qui est en danger », commente le député fédéral Ecolo Gilles Vanden Burre.

A côté des explications de Facebook, les écologistes estiment qu’il est également impératif de mettre en place des règles strictes et transparentes afin que de telles dérives ne puissent plus se reproduire, quelle que que soit la plateforme numérique concernée. « Les belges ont le droit de savoir ce que deviennent leurs données, et d’être assurés qu’elles ne sont pas utilisées à leur insu à des fins commerciales ou autres. C’est la raison pour laquelle nous désirons entendre la direction de Facebook et ouvrir le débat à la Chambre pour que ce type de situation ne se reproduise plus », conclut Gilles Vanden Burre.

Commentaires

Commentaires

Share This