Energie

Le renouveau du charbon américain : le fossile Trump en action

Photo (C) Flickr

Une fois de plus, Donald Trump a démontré mardi tout son mépris de l’intérêt commun en signant un décret présidentiel abrogeant le plan climat de l’Administration Obama, la « guerre contre le charbon » n’aura plus lieu.

En savoir plus

URL de partage :

Par Zakia Khattabi, Patrick Dupriez
Publié le 29 mars 2017

+ -
Niveau 3

Cet énième décret est un pied de nez aux démarches avancées par son prédécesseur, à la communauté scientifique et aux accords de Paris.

Par contre, ExxonMobil, première société pétrolière mondiale, entend, elle, respecter les engagements de la COP 21. Preuve que la transition énergétique peut aussi être comprise par certains milieux économiques.

+ -
Niveau 4

Comble du sort, c’est à l’Agence américaine de Protection de l’Environnement de faire appliquer ces contre-mesures, ces derniers devant se « concentrer sur leur mission essentielle : l’air et l’eau ». A croire que pour le gouvernement Trump, ni les émissions polluantes des centrales thermiques fonctionnant au charbon (soufre à l’origine de pluies acides, NOx, particules fines, etc.), ni les émissions de l’exploitation des gisements de gaz non-conventionnels, n’ont d’impact sur la qualité de l’air et de l’eau (alors que l’on sait combien on gaspille de l’eau pour les opérations de fracking). Si le réchauffement climatique est, d’après Donald Trump, « une mascarade, inventée par les Chinois pour faire du tort à l’industrie américaine », les Etats-Unis sont en bonne concurrence avec ces derniers, se situant juste après eux en deuxième émetteur mondial de gaz à effets de serre.

Alors qu’il est démontré scientifiquement que le coût de l’inaction dépassera largement celui de l’action, l’administration Trump préfère l’égoïsme de bénéfices à très courts termes au détriment de l’intérêt de tous. Ce faisant, il enfonce également les Etats-Unis dans un modèle de développement économique de moins en moins adapté aux réalités et aux exigences de demain. Un modèle qui est voué à se... fossiliser.

+ -
Niveau 5

Un dossier suivi par

Zakia Khattabi

Zakia Khattabi

Co-présidente d'ECOLO
En savoir plus
Patrick Dupriez

Patrick Dupriez

Co-président d'ECOLO
Ingénieur agronome de formation, j’ai très jeune rejoint les rangs d’Ecolo.
En juin 2009, j’ai été élu député régional. Je me suis d’emblée passionné pour les questions liées à l’agriculture, la nature, les travaux publics, l’enfance, la santé et les relations internationales. En mars 2012 j’ai été désigné à la présidence du Parlement Wallon. Depuis mars 2015 je suis co-président d’Ecolo avec Zakia Khattabi.
En savoir plus
Haut de page

Chargement